Rechercher
  • calabresejean

Améno : une plantation, une brasserie et un lieu de vie

Dernière mise à jour : 29 janv.

S’installer à Camaret-sur-Aygues en plein cœur du vignoble des Côtes du Rhône pour produire de la bière, il fallait oser… Arnaud Monin et Thibaud Payan l’ont fait en jouant la carte du terroir et en produisant leur propre houblon. Et ça marche !

Arnaud Monin et Thibaud Payan auraient pu faire carrière dans le vin car tous deux sont issus du monde viticole : le premier appartient à une famille de vignerons du Haut Vaucluse ; le père du second était maître de chai dans un domaine de Châteauneuf-du-Pape. Pourtant, ils ont choisi la bière… mais pas tout de suite. Ainsi, pendant une quinzaine d’années, Arnaud a été directeur d’un site logistique basé à Marseille, spécialisé dans le recyclage de papier ; Thibaud a occupé lui le poste de directeur marketing dans une boîte de pub basée à Paris et Lyon.

Puis, l’envie d’entreprendre, de se réorienter dans leur région d’origine, de revenir à des choses plus essentielles les a saisis. « Nous avions le désir de créer quelque chose de manière physique ». La fermentation étant un élément qui leur tenait à cœur, l’idée de la brasserie s’est peu à peu imposée, la bière suscitant aujourd’hui un réel engouement.

Mais avant de se lancer, il fallait apprendre le métier… même s’ils avaient déjà brassé de manière artisanale sur de petits volumes… Des bières de garage comme on dit ! Alors, profitant du confinement de 2020, ils se sont immergés de manière plus professionnelle dans le monde du malt et du houblon au travers de multiples lectures. Avant de passer au côté pratique en suivant un stage à la Brasserie Petite Couronne dans la région parisienne et une formation à l'IFBM de Nancy (Institut français de la brasserie et de la malterie) où ils ont plongé dans le milieu brassicole.


DU HOUBLON, DES BIERES, UN TERROIR

Parallèlement, ils commencent à démarcher de potentiels clients. Avec succès : il y a aujourd’hui 150 professionnels qui travaillent avec Arnaud et Thibaud : cavistes, épiceries et restaurants entre Montélimar et Marseille qui proposent les bières de la Brasserie Ameno. Des bières accessibles à tous : « Pas trop amères ni farfelues, soulignent les deux brasseurs. Car nous sommes dans une région très viticole où les gens n’ont pas l’habitude de l’amertume et c’est pourquoi nous avons voulu pour l’instant rester sur des bières plutôt classiques. Mais rien ne nous empêche de produire des brassins éphémères plus atypiques ».

Autre élément essentiel : la culture du houblon car, dès le départ, ils avaient déjà une idée derrière la tête : « Quitte à faire une bière locale, autant faire une bière de terroir avec du houblon de chez nous ! ». Qui est aujourd’hui cultivé sur deux parcelles : une à Orange, l’autre à Camaret soit 380 pieds de houblon au total, ce qui leur permet d’être auto suffisants pour l’instant. En 2021, nos deux brasseurs ont produit 300 hl de bière et tout s’est bien vendu. L’objectif est d’atteindre les 900 hl dans les prochaines années.


LE SENS DE L’ACCUEIL


Après avoir lancé leurs premiers brassins, nos deux Vauclusiens se sont dit que plutôt que de vendre uniquement à l’extérieur, pourquoi ne pas accueillir des gens chez eux dans ce lieu qui, une fois aménagé pour l’accueil des clients et consommateurs, s’y prêterait à merveille ? Ils l’ont fait en installant un comptoir, des tables et des chaises au milieu des cuves. Et ils sont plutôt contents du résultat : ils ont créé ce que nos voisins anglo-saxons nomment un « brew pub », un lieu de brassage multi générationnel, « comme une place de village » avec des jeunes, des moins jeunes, des familles… avec des rendez-vous et des animations chaque fin de semaine : « Sans prétention aucune, les gens viennent, écoutent un peu de musique et dégustent nos bières sur place ».

Et des bières, il y en a 6 : une blanche, une brune, une ambrée qui sont des bières légères à moins de 5° ; puis une IPA plus florale avec un peu plus d’amertume, fabriquée avec le houblon cascade (produit sur place) aromatique et amérisant. Une blonde dégustation, plus alcoolisée, plus charpentée, qui peut s’apparenter à une bière belge dans l’esprit. Et, pour l’hiver, une ambrée boisée, infusée au bois de chêne américain dont la particularité est de donner des accents de vanille. Une bière qui sort de l’ordinaire…

Au fait, pourquoi avoir choisi Ameno comme nom de baptême pour leur brasserie ?

« Nous voulions un nom facile à retenir, à consonance latine car nous sommes ici sur la diagonale des papes, entre l’Enclave des Papes, Châteauneuf-du-Pape et la Cité des Papes… Et Ameno, ça signifie en latin rendre agréable, égayer... C’est le pari que nous faisons avec nos bières ».

Brasserie Améno. Allée de Lavoisier - ZA Jonquier et Morelles à Camaret-sur-Aigues (84).

Facebook : Ameno bière artisanale

contact@ameno-biere.fr


131 vues0 commentaire