P2050732.JPG

Trois ateliers de formation
pour apprendre à déguster la bière

La troisième édition du Concours des bières artisanales d'Avignon est programmée pour le samedi 11 février 2023, en partenariat avec l’IUT d’Avignon qui accueillera une nouvelle fois dans ses locaux cette manifestation.

La mise en place de ce partenariat s’ajoute à celui créé il y a deux ans avec l’association Pumba Prod, organisatrice du salon « Un amour de brasseur » à Carpentras.

Pour les personnes intéressées qui voudraient éventuellement participer au jury, trois ateliers de dégustation ont été programmés : deux se dérouleront dans les locaux du lycée Pétrarque à Avignon.

 

(plan d'accès à télécharger) :

 

- le samedi 3 décembre 2022 de 10h00 à midi

- le mercredi 18 janvier de 18h30 à 20h30

 

Un 3ème atelier a été délocalisé à Piolenc le mercredi 25 janvier 2023 de 18h30 à 20h30. ​

(plan d'accès à télécharger) :

 

Pour participer, télécharger le bulletin d'inscription ci-dessous...

À propos du concours

Pourquoi, dans un monde plein d’incertitudes, organiser un nouveau concours des bières alors qu’il en existe déjà plusieurs, tant en France qu’à l’étranger ? Et pourquoi le choix d’Avignon, capitale des Côtes du Rhône, plus portée sur le raisin que sur le houblon ? La réponse est simple: la bière est devenue la nouvelle star des apéros… et la Provence, comme toutes les autres régions de France, n’échappe pas à la règle. C’est aujourd’hui la boisson branchée par excellence, principalement parce que c’est une boisson désaltérante, légère en alcool et une boisson conviviale.

Et ce succès, on le doit à l’explosion du nombre de brasseries artisanales : on en comptait moins de 200 au début des années 2000, on en recense plus de 2 500 aujourd’hui… le phénomène, après avoir patiné un peu pendant la crise sanitaire, a repris de plus belle avec quelque 300 créations de brasseries entre 2012 et 2013. 

Alors, pour ne pas passer à côté de cette vague, José Gonzalvez, le président du Concours des vins d’Avignon, et toute son équipe, ont décidé en 2011 de mettre leurs compétences au service des nouveaux brasseurs fort nombreux dans le sud de la France. Ce qui n’exclut pas les autres régions où la tradition brassicole est plus ancienne. Histoire de mieux informer les nouveaux consommateurs.